Informations Générales
    AETHINA TUMIDA, LE PETIT COLEOPTERE DES RUCHES : COMMENT EVITER SON INTRODUCTION + LES REGLES A RESPECTER EN CAS DE SUSPISCION   
  08 12 2018  
  AETHINA TUMIDA, LE PETIT COLEOPTERE DES RUCHES : COMMENT EVITER SON INTRODUCTION + LES REGLES A RESPECTER EN CAS DE SUSPISCION

 

Le risque d´introduction du petit coléoptère des ruches, Aethina tumida persiste et n´est pas négligeable. Ce ravageur est présent dans un pays européen voisin de la France: l´Italie (depuis 2014) et sa répartition à l´échelle mondiale augmente. Des contrôles récents ont par ailleurs révélé le non-respect par certains opérateurs français des règles d´importation de reines d´abeilles.

 

Pour éviter son introduction et prévenir sa diffusion en France, le ministère de l’Agriculture a édité plusieurs documents visant à informer le monde apicole sur :

- les règles à respecter sur les mouvements d’abeilles depuis l’étranger ;

- l’identification du petit coléoptère et les règles à respecter en cas de suspicion : voir le DEPLIANT DU MINISTERE" que vous pouvez imprimer et diffuser aux apiculteurs à l’occasion de vos évènements.

 

 
    Nouveau rapport UNAF : Comment les pesticides utilisés dans les élevages menacent les abeilles   
  22 11 2018  
 

Bonjour à toutes et à tous,

 

Depuis plusieurs années, dans différentes régions de France, des épisodes de mortalités d’abeilles sont apparus à proximité d’élevages animaux : 2008-2009 en Ariège, 2010 en Aveyron, 2013-2014 dans l’Est des Pyrénées, plus récemment dans la Plaine de la Crau.

 

Pour mieux comprendre ces phénomènes, nous avons commandé un rapport dans le but de dresser un état des lieux des insecticides utilisés dans les élevages bovins et ovins, de comprendre leurs mécanismes d’actions sur les abeilles, d’interroger leurs règles de mise sur le marché et de mesurer les risques pour l’activité apicole.

 

Réalisé sous la direction scientifique de Jean-Marc Bonmatin, chercheur au CNRS, avec le concours de la Fédération Française des Apiculteurs Professionnels (FFAP) et de l’organisation européenne Bee Life, ce rapport confirme les risques que représentent les pesticides utilisés dans les élevages pour les abeilles et le déficit de prise en compte de ces dangers dans les évaluations des produits et dans l’encadrement de leur utilisation. Vous pouvez lire le rapport à ce lien et notre communiqué ICI.

 

Ce rapport scientifique n’est qu’un début. Il va nous servir de base pour rencontrer les ministères, l’Anses et les organisations de vétérinaires, afin que le risque soit mieux pris en compte et que les pratiques de traitement soient mieux encadrées. Nous allons également solliciter l’intervention des parlementaires. Nous pourrons également mener d’autres actions.

 

N’hésitez pas de votre côté à vous saisir de ce rapport : le parcourir, le diffuser à vos adhérents, sur vos sites et réseaux sociaux.

 

Très bonne journée à toutes et tous,

Anne Furet

Chargée de projet "Environnement de l’Abeille"

Union Nationale de l´Apiculture Française

 

 

 
    ETIQUETAGE DU MIEL   
  22 11 2018  
 

Cher.e.s adhérent.e.s, cher.e.s collègues,

Vous le savez, alors que nos parlementaires avaient voté pour en finir avec l’opacité sur l’origine des miels issus de mélanges, le Conseil Constitutionnel a censuré cette mesure, comme il l’a fait pour l’étiquetage du vin et ¼ des articles de la loi Agriculture et Alimentation. Ce serait selon lui un cavalier législatif, c’est-à-dire un article de loi qui introduirait des dispositions sans lien avec le sujet traité par le projet de loi. Nous sommes surpris par cette décision et malgré notre vive déception, pour l’UNAF, ce n’est que partie remise puisque la mesure est soutenue par les apiculteurs, les consommateurs et nos élus. Nous travaillons sur cela depuis de nombreux mois. Dès la publication de la décision du Conseil Constitutionnel, l’UNAF a demandé au Ministre de l’Agriculture de rétablir cette mesure par les moyens nécessaires. 

A la suite de cette décision, le Syndicat National d’Apiculture a lancé une pétition sur l’étiquetage du miel. Et c’est avec un grand plaisir que nous constatons que cette organisation nous rejoint sur ce combat !

L’UNAF est souvent pionnière dans les combats de l’apiculture.
Les néonicotinoïdes en sont un exemple. Sans les combats de l’UNAF et ses alertes, nous en serions probablement encore à regarder nos voisins agriculteurs utiliser leurs semences enrobées.
Le sulfoxaflor en est un autre : sans la vigilance de l’UNAF qui a alerté sur son autorisation, il est probable qu’aucun syndicat apicole ne parlerait de cet insecticide.
L’étiquetage du miel en est une autre illustration : sans nos démarches vers l’UFC Que Choisir il y a plus d’un an, sans l’amendement introduit à notre demande par les ambassadeurs du comité de soutien des élus à l’Abeille en mars 2018, sans notre suivi sans relâche du débat de la loi Agriculture, cet étiquetage n’aurait pas été adopté par les parlementaires. Au passage, nous constatons que dans nos réunions communes avec les ministères, peu de représentants de syndicats défendaient alors cet étiquetage...  

C’est le jeu, lorsqu’on est pionnier, on est aussi suivi, copié, plagié, certains se réapproprient notre travail, omettent de nous mentionner comme les principaux artisans de ce combat. Au-delà de considérations sur l’éthique de ces pratiques, in fine, il faut s’en réjouir car lorsque nous portons les mêmes demandes, cela va dans le bon sens pour l’apiculture !

En l’occurrence, l’UNAF n’avait pas fait le choix stratégique de la pétition. Ayant vécu le combat de l’intérieur, nous considérons que le gros du travail d’acceptation de la mesure a été fait (tant vers les élus que vers les ministères). Nous avons décidé de travailler auprès des cabinets ministériels et des parlementaires.
A cet égard, nous sommes heureux de vous faire savoir que le groupe LREM de l’Assemblée (+ de 300 élus) nous a déjà indiqué qu’il souhaitait redéposer cet amendement. Le travail continue !

A votre disposition et à votre écoute pour en parler.

Amitiés Apicoles

Le Conseil d’Administration de l’UNAF

 
    Rappel à l´ordre de la DGAL en date du 19 juin 2018 concernant les importations de reines   
  30 06 2018  
 
 
    Plaquette Quand suspecter une infestation par Aethina Tumida   
  27 06 2018  
   
    Les abeilles ont fait le buzz au Rucher école - Article Sud Ouest du 6/6/2018   
  10 06 2018  
 
 
    Article Sud-Ouest sur la fête du miel 2018   
  31 05 2018  
   
    Lettre ouverte aux apiculteurs: Interprofession - l´apiculture n´est pas à vendre   
  17 01 2018  
 


 
    Dossier FranceAgrimer 2017/2018   
  08 12 2017  
  FranceAgrimer vient de publier les éléments nécessaires aux demandes d´aide 2017/2018, pour la transhumance et le repeuplement du chptel agricole.


 
    Etats Généraux de l’Alimentation : lettre commune au Président de la République   
  17 10 2017  
 

Etats Généraux de l’Alimentation : lettre commune au Président de la République

9 octobre 2017

L’UNAF est cosignataire d’une lettre d’alerte à Emmanuel Macron sur le déroulement des Etats Généraux de l’Alimentation (EGA). Dans leur organisation actuelle, ces EGA ne permettront pas le changement nécessaire de notre modèle agricole et de notre système alimentaire.

 
    FISCALITE 2016 INFORMATIONS REGLEMENTAIRES ET ADMINISTRATIVES    
  28 03 2017  
 
 
    Le label BEE FRIENDLY s´invite dans la nouvelle gamme Monoprix Tous Cultiv´Acteurs   
  17 02 2017  
 
 
    MIEL AU THIACLOPRIDE   
  17 05 2016  
  (Extrait du Communiqué de Presse du 26/04/2016 de Bee Life  Coordination apicole européenne)


Le 15 avril 2016, La Commission et les Etats membres de l’UE ont donné un avis favorable à la levée des limites maximales de résidus (LMR) pour le thiaclopride dans le miel jusqu’à 0,2 mg/kg. Cette mesure permettra aux abeilles (et aux humains) d’être exposés à des concentrations plus élevées de cet insecticide néonicotinoïde, dans le cas des abeilles à des niveaux toxiques. Par conséquent, la mesure favorise une réduction de la biodiversité et indirectement, la productivité dans les zones agricoles et met en danger l’image des produits de l’apiculture.


Francesco PANELLA, président  de Bee Life (Coordination apicole européenne), a déclaré :
« Ceci est encore un autre exemple de la socialisation des coûts tout en privatisant les profits et d’un manque de vision globale par la Commission du problème des pesticides. L’augmentation de ces LMR est une décision économique qui l’emporte sur la protection des consommateurs, l’environnement et même la productivité agricole. Nous, les apiculteurs, sommes confrontés à une perte de confiance de la qualité de nos produits en même temps qu’une augmentation du coût d’analyse et de risque de nos abeilles. Nous, les citoyens de l’Europe, sommes face à une perte de la qualité de l’air, de l’eau et de la nourriture. Merci aux preneurs des décisions européennes ! »





 
    Bien étiqueter son miel   
  20 04 2016  
   
    Pétition visant à interdire les néonicotinoïdes dans le cadre de la loi biodiversité    
  26 02 2016  
 


Pétition visant à interdire les néonicotinoïdes dans le cadre de la loi biodiversité en partenariat avec Agir pour l’Environnement. 

 

 Cliquer ici =>  http://neonicotinoides.agirpourlenvironnement.org/


Merci à tous de la signer et de la faire circuler autour de vous !

 

 
    Renforcement de la vigilance vis-à-vis du risque d’infection par Aethina tumida   
  14 11 2014  
 
 
    AETHINA TUMIDA : un très grand danger pour nos abeilles   
  01 10 2014  
 


 
    Programme de lutte 2014 contre le Cynips   
  29 09 2014  
 

 
    Le cynips du châtaignier   
  29 09 2014  
 


 
    Impact sur les abeilles des néo nicotinoïdes dans les vignes   
  20 03 2014  
 

 
    Lettre ouverte au Ministre de l´agriculture, de l´agroalimentaire et de la forêt, Monsieur Stéphane Le Foll   
  03 03 2014  
 

Pour télécharger la lettre cliquez ici
 
    L´UNAF réagit à la décision de la Commission Européenne - Retrait de trois nicotinoïdes   
  24 07 2013  
  La Commission européenne retire enfin trois molécules reconnues dangereuses pour les abeilles. Pour l’Union Nationale de l’Apiculture Française, après plus de 15 ans de lutte acharnée, c’est un grand jour mais ce n’est qu’un premier pas pour la protection de l’apiculture, des pollinisateurs et de l’environnement.

Les Etats membres de l’Union européenne se réunissaient ce matin pour statuer sur le retrait de trois molécules néonicotinoïdes : l’imidaclopride, la clothianidine et le thiaméthoxam (substances actives à la base des préparations : Gaucho, Cruiser, Poncho, Cheyenne, etc.) Malgré le lobbying acharné des fabricants de ces pesticides (1), 15 Etats membres, dont la France et l’Allemagne, ont soutenu la proposition de la Commission européenne de suspendre pour deux ans l’utilisation en enrobage de semences, en traitement de sol et en pulvérisation de ces trois pesticides, responsables de la mort de milliers de colonies d’abeilles. Bien que ce nombre ne suffise pas à atteindre une majorité qualifiée, le Commissaire européen Tonio Borg a annoncé que la Commission irait au bout de sa proposition et que l’interdiction entrerait en vigueur à compter du 1er décembre 2013.

L’UNAF salue la position du ministre de l’Agriculture française Stéphane Le Foll qui avait retiré, dès juin 2012, l’autorisation du Cruiser sur colza.Cette décision intervient à la suite des trois avis du 16 janvier dernier de l’Autorité européenne de sécurité alimentaire (EFSA) identifiant des risques importants pour les abeilles induits par ces molécules et non pris en compte au moment de leur évaluation et de la mise sur le marché des produits phytopharmaceutiques contenant l’une d’elles (2).

Pour Olivier Belval, « Ce vote marque enfin la reconnaissance du combat des apiculteurs et de l’UNAF contre ces insecticides neurotoxiques. Pendant 15 ans, les abeilles et les apiculteurs ont été victimes de ces produits. Il est indispensable que cette décision se poursuive au-delà des deux ans annoncés, et surtout qu’elle recouvre l’ensemble des cultures ».

Car, aujourd’hui, ni les céréales à pailles semées en hiver, ni les betteraves, ni les traitements en forêts ne sont concernés par cette interdiction. Ces produits présentent pourtant une très importante persistance dans le sol (3), les rendant ainsi capables de
contaminer les cultures suivantes ou les plantes adventices. En France, c’est un tiers des céréales à pailles qui est traité avec les néonicotinoïdes (4), alors que ces mêmes cultures sont utilisés en rotation avec du tournesol, très attractif pour les abeilles !
 
    Parution d´un hors-série    
  29 06 2013  
 
"LA VIE EXTRAORDINAIRE DES ABEILLES"

Un hors-série du magazine SCIENCES & AVENIR vient de paraître, daté JUILLET/AOUT, en vente depuis le 20 juin. Ce hors-série de 84 pages est entièrement consacré aux abeilles. Avec des articles sur les dernières recherches en matière de neurosciences, d´intelligence collective mais aussi sur l´évolution, la pollinisation, le travail des apiculteurs, les menaces qui pèsent sur les colonies, le miel et un cahier connaissance très pédagogique sur l´anatomie et le cycle de vie des abeilles.
A LIRE ABSOLUMENT !
 
    MORTALITE DES ABEILLES   
  09 11 2012  
  Le nombre d´apiculteurs a baissé de près de 40 % en six ans

Selon une étude transmise à Sud-Ouest par l´A.F.P. le 19 septembre 2012, il ressort que la fote mortalité chez les abeilles est attribuable à divers facteurs : pesticides, pollution, perte de biodiversité ...
 
    FRANCE - Le marché des pesticides en forte hausse   
  25 09 2012  
   2011 voit encore l´usage des pesticides augmenter en France pour atteindre 959 grammes par habitant ! soit 1,5 fois plus que la consommation du miel qui plafonne à 607 grammes par habitant ... Cherchez l´erreur !

Triste record - La France est le premier pays utilisateur en Europe : 80 000 tonnes de matières actives de pesticides (insecticides, fongicides, herbicides) et le troisième pays au niveau mondial ,après les Etats-Unis et le Japon.

Selon l´Union des Industries de la Protection des Plantes (UIPP), l´évolution des ventes de produits phytopharmaceutiques sur le marché en 2011 indique une hausse des ventes d´herbicides de + 17 % et une hausse des ventes d´insecticides de + 11 % malgré la mise en place du plan Ecophyto 2018 sensé en réduire l´usage ...

Le marché phytosanitaire se porte très bien en ce qui concerne les herbicides (768 millions d´euros) et les fongicides (674 millions d´euros).
 
    NE PAS CONFONDRE S.A.G. et G.D.S.A.   
  26 07 2012  
  De nombreux nouveaux apiculteurs se posent des questions et confondent S.A.G. et G.D.S.A.

- Le S.A.G. (Syndicat Apicole de la Gironde) possède le rucher école des Sources et celui du Parc Bordelais.
  Ce rucher école dispense des cours de février à octobre.
  Le S.A.G. s´occupe aussi des assurances des ruches et des abonnements aux revues. 
  Toutes les informations sont consignées sur ce site (www.sag33.com) que chacun d´entre vous peut consulter.

- Le G.D.S.A. (Groupement de Défense sanitaire des Abeilles) est indépendant et traite tous les problèmes liés à l´aspect sanitaire apicole. C´est lui, sous la responsabilité du Docteur vétérinaire, qui est le seul habilité pour la délivrance des lanières pour les traitements anti-varroa.
Son président est Daniel GERGOUIL - Tél. 06 18 62 09 69 - Email : daniel.gergouil@wanadoo.fr
Le site internet du G.D.S.A. peut être consulté par toutes les personnes intéressées y compris pour la destruction des nids de frelons asiatiques - http://www.gdsa33.fr
 
-:-:-:-:-:-:-

 
 
SYNDICAT APICOLE de la GIRONDE - Ruchers Ecoles des Sources et du Parc Bordelais - 132 Chemin des Sources 33610 CESTAS - Tel: 06 79 10 96 10
112863 visites et 165002 pages vues.

 
© ID33