Frelon Asiatique
    Frelon asiatique : piégeage de printemps ou non ? L’UNAF fait le point. Union   
  04 04 2017  
 

 
    FRELON ASIATIQUE : LES APICULTEURS NE PEUVENT REMPLACER LES POUVOIRS PUBLICS !   
  19 06 2015  
   
    Note de service du 10 mai 2013 « Mesures de surveillance, de prévention et de lutte permettant de limiter l’impact du frelon asiatique » Commentaires de l’UNAF   
  24 07 2013  
  En octobre 2012, « devant l’importance et l’urgence de la situation1 », Stéphane Le Foll et Delphine Batho avaient conjointement annoncé le classement du frelon asiatique en organisme nuisible, danger sanitaire de catégorie I. Deux mois plus tard, le 26 décembre dernier, le Ministre de l’agriculture classait le frelon en danger sanitaire de deuxième catégorie. Alors que la catégorie 1 initialement annoncée donne lieu à une lutte obligatoire, le classement en catégorie 2 réduit le dispositif à une lutte collective volontaire.
Début 2013, les parties prenantes ont été réunies à plusieurs reprises pour définir un plan de lutte et l’UNAF y représentait ses membres.
Les apiculteurs ont un temps eu le sentiment d’être enfin écoutés sur ce dossier du frelon asiatique. Malheureusement, la note de service du 10 mai faisant suite à ce processus ne satisfait pas aux attentes de notre filière. L’UNAF déplore que les apiculteurs, principaux acteurs et destinataires de cette lutte, n’aient pas été écoutés. Nous redoutons que cette note soit dépourvue de mesures réellement efficaces. Les questions sur le financement de la destruction des nids demeurent. Il pèsera comme à l’heure actuelle soit sur les demandeurs, soit sur les collectivités locales selon leur implication. Les apiculteurs risquent dans de nombreuses situations de se retrouver de nouveau bien seuls.
Au nombre des points de déception, figurent la non-reconnaissance du piégeage de printemps, le caractère facultatif de la destruction des nids, ou l’absence de dérogation pour l’utilisation du SO2. Vous lirez nos commentaires détaillés ci-dessous.
Comment les apiculteurs peuvent travailler de manière constructive pour un plan de lutte efficace ?
L’UNAF émet des réserves importantes quant à l’efficacité de cette note pour protéger les ruchers. Néanmoins et a minima dans un premier temps, les apiculteurs doivent faire partie du processus de définition du plan au niveau régional et demander la mise en place d’un programme collectif de lutte volontaire contre le frelon.
Que vous soyez en zone colonisée ou non, il vous revient donc de vous mettre en lien avec votre OVS au niveau régional. Vous pouvez également solliciter un rendez-vous avec votre préfecture pour connaître les modalités locales de mises en place du plan de lutte, le financement de la destruction des nids, etc. Par ailleurs, nous ne pouvons que conseiller aux apiculteurs en zone non colonisée la plus grande vigilance sur la découverte de nids et de contacter les acteurs identifiés dans la note. Au niveau national et local, les apiculteurs peuvent faire en sorte que ce plan de lutte évolue vers une plus grande efficacité. Cette note de service préfigure un arrêté ministériel prévu pour 2014 et l’UNAF fera le nécessaire pour faire évoluer les mesures préconisées pour lutter contre le frelon asiatique.
 
    Affiche piégeage   
  24 02 2012  
 

Quel que soit le type de piège utilisé, afin qu´il reste efficace,
il est recommandé de protéger l´entrée de la pluie

Il existe dans le commerce des pièges prêts à l´emploi que vous pouvez vous procurer auprès d´Api Distribution ou du G.D.S.A.



 
SYNDICAT APICOLE de la GIRONDE - Ruchers Ecoles des Sources et du Parc Bordelais - 132 Chemin des Sources 33610 CESTAS - Tel: 06 79 10 96 10
59799 visites et 93803 pages vues.

 
© ID33